Direction artistique (vision)

Depuis 1988, je conçois des performances et des spectacles avec la collaboration et en dialogue avec des créateurs de différentes disciplines. Autour d’un thème qui sert de gouvernail, la proposition s’écrit en atelier autour d’un axe disciplinaire priorisé (chanson, musique, arts visuels, arts médiatiques, théâtre d’ombres, etc.). Chaque concepteur-interprète est invité à partager son expertise en y incluant les particularités et les questionnements inhérents à sa discipline. Je revendique avec ferveur cette façon de concevoir la dramaturgie contemporaine et je travaille de la même façon avec les enfants en improvisant à partir de l’essence même du jeu : des humains, un espace et une matière.

Je considère sincèrement que les enfants que nous rencontrons lors des ateliers de médiation et lors des représentations-laboratoires sont les coauteurs de nos productions. Les jeunes spectateurs exigent des interprètes une écoute active puisque les petits ne connaissent pas encore les conventions théâtrales ni celles qui régissent les sorties culturelles. Les rendez-vous avec ce public donnent donc de véritables leçons de jeu. Il est extrêmement sensible à l’expérience qui se vit au présent. Voilà pourquoi, je m’amuse à répéter que jouer pour les bébés, c’est comme jouer dans un bar où personne n’est saoul!

Amorcée il y a 10 ans, cette avenue de recherche et de création me passionne. Les spectacles de Des mots d’la dynamite rejoignent toute la famille puisque les enfants viennent accompagnés de leurs éducateurs/trices, mais aussi de leurs parents et de leurs grands-parents. Notre travail trouve donc sa place dans la communauté alors que les petits s’initient à l'expérience culturelle et de ce fait, à l'expérience citoyenne.

Des mots d’la dynamite est une compagnie « verbo-motrice ». Je crois profondément au pouvoir de transformations que recèlent la parole et la poésie. Je crois que les tout-petits sont des personnes à part entière qui sont confrontés aux mêmes questions existentielles que les adultes. Pour moi, il ne fait pas de doute qu’ils ont besoin de mots même s’ils ne possèdent pas encore toutes les clefs du langage ni tous les outils leur permettant de conceptualiser des idées. Ceci rejoint les théories de la psychiatre Françoise Dolto qui affirme que « L'enfant a toujours l'intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit ».

Nathalie Derome 
Cofondatrice et directrice artistique et générale