Extraits de presse pour:

Magie lente

Là où j’habite

Le Spectacle de l’arbre

Télécharger l’historique des extraits de presse (1987-2010)

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player


Jeu - 2013

Cette rencontre intimiste à laquelle la petite enfance se voit conviée mérite le déplacement, pour sa richesse comme pour sa simplicité d’approche. On pourrait rêver, dans un monde plus imaginatif, de la voir adaptée pour en faire une série télévisuelle où chaque thème évoqué serait développé en une fable d’éveil pour ce public en devenir à qui l’on offre encore trop peu de propositions artistiques de qualité. En attendant, Là où j’habite a sans doute un bel avenir dans les petites salles près de chez vous…

Raymond Bertin
Revue de théâtre Jeu - 22 décembre 2013


Mon Théâtre - 2013

Les deux comédiens en scène, Nathalie Derome et Steeve Dumais, possèdent la sensibilité, la disponibilité et la curiosité nécessaires pour vivre et raconter la gamme des émotions qui habitent leurs personnages, en quête d’eux-mêmes et d’aventures palpitantes. La scénographie sait charmer l’œil avec en arrière-scène, entre autres, un cercle qui symbolise les différents éléments mentionnés dans l’intrigue. Parmi les nombreux objets utilisés par les artistes, tels des magiciens de l’illusion, il y a notamment deux maisons qui recouvrent à certains moments leurs têtes, des chaussures en forme d’automobiles qu’ils portent à leurs pieds, des maisons miniatures, des projections et de toutes petites marionnettes. Les éclairages soignés accentuent cette sensation de convivialité, comme un proche qui nous chuchote un secret dans le creux de l’oreille. Dans ce genre de théâtre, la recherche et la conception musicale a, de mémoire de critique, rarement atteint la force exploratoire et la richesse évocatrice qu’elle possède ici, dans Là où j’habite.

Olivier Dumas
Mon Théâtre - décembre 2013


La Presse - 2013

Après l'expérience concluante du Spectacle de l'arbre, sa première incursion du côté des tout-petits, l'artiste multidisciplinaire Nathalie Derome a décidé de continuer à creuser dans cette voie. Pour elle, la structure des pièces pour enfants appelle le mélange des disciplines qui lui est cher. «Les pièces pour les tout petits enfants sont faites de tableaux. Nous ne sommes pas tenus à une ligne dramaturgique continue. En fait, les petits acceptent bien la poésie, ils peuvent faire des sauts dans le temps, les idées. C'est proche de mon travail et je suis à l'aise avec ça.» Là où j'habite fait une analogie entre la maison et le corps et parle des espaces où habitent les enfants. «C'est du théâtre d'objets. Nous travaillons beaucoup avec les échelles de grandeur et les contrastes entre les objets et les comédiens.» Projections, jeux d'ombre et de lumière, musique et chansons forment aussi cette pièce qui est présentée en banc d'essai lors du festival. «Mais c'est un spectacle fignolé et prêt à être montré que vous allez voir.»

Josée Lapointe
La Presse - 28 avril 2013